Communiqué de Presse 

 

« SAUVONS LA PROFESSIONNALISATION À L'UNIVERSITÉ »

La situation des formations professionnelles au sein des universités s’est profondément dégradée avec le basculement dans le dispositif LMD. La refonte des autres formations universitaires a conduit à la quasi élimination de parcours technologiques dans les deux premières années de licence. Désormais il faut attendre la troisième année de la licence pour aborder des enseignements professionnels. Au niveau du Master certaines formations d’IUP ont perdu leur lisibilité en devenant des spécialités de masters « recherche » et seule la mise en place par l’ADIUP d’un label national de qualité a permis provisoirement de sauvegarder le dispositif de formation. Les acteurs des IUT ont dû défendre le potentiel à développer que constituent leurs spécialités, leur cadrage national et leur pédagogie.

Malgré une reconnaissance des entreprises et une réussite incontestée en matière de placement des étudiants, c’est l’ensemble de la filière universitaire qui est gravement mise en péril. C’est aussi la fin programmée d’un ascenseur social qui a permis à des milliers d’étudiants issus de milieux modestes d’accéder aux fonctions de cadre.

La dilution ou la disparition pure et simple des formations professionnelles universitaires est lourde de conséquences économiques et sociales en matière de recrutement et de formation. Les directeurs d’IUP accompagnés par les professionnels, les étudiants et tous les collègues universitaires qui ont pris conscience de ces enjeux ont décidé de lancer un cri d’alarme. Celui-ci prend la forme d’un manifeste qui a déjà reçu, en moins de 2 semaines, plus de 1300 signatures. Au-delà du cas des IUP, la démarche de ce manifeste concerne l’ensemble des cursus dont la dimension professionnelle est mise en cause par une forme de mise en œuvre du LMD: les IUT, les DEUST  les Licences Professionnelles  et les Masters Professionnels.

Nous appelons à  signer le manifeste sur le site : http://slpu.free.fr . Nous espérons par ce moyen signifier à notre ministère que nous n’acceptons pas de voir l’université dessaisie de deux de ses missions essentielles : – former des techniciens et des cadres pour les entreprises françaises et européennes ; – permettre à tous ,quelle que soit son origine sociale, d’accéder au savoir et à un métier.

 

Pour le Comité : Francis ARTIGUE Président de l’ADIUP.

Pour tous renseignements : slpu@voila.fr

Tél :06 77 23 49 92.